logo
Pagnol le Monégasque Table-ronde
mardi 16 avril 2024 Théâtre des Variétés, 15 heures

À l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Marcel Pagnol (1895-1974),
la Principauté rend hommage à l’écrivain.

Les Archives du Palais et l’Institut audiovisuel de Monaco organisent une table-ronde intitulée « Pagnol le Monégasque ».

Les conférenciers feront découvrir au public des archives, des documents audiovisuels et des témoignages, parfois inédits. La table-ronde sera agrémentée de lectures et de scènes théâtrales exécutées par les comédiens du Studio de Monaco.

Réservation au (+377) 97 98 43 26 / info@institut-audiovisuel.mc

Ami du Prince Pierre (1895-1964), confident du Prince Rainier III (1923-2005), Pagnol déploya en Principauté tous les aspects de son talent. Il y crée une pièce de théâtre en 1926, Jazz, y organise la première de son film, Topaze, en 1951. Consul honoraire du Portugal, il participe à tous les événements dynastiques importants : le 25e anniversaire de règne du Prince Louis II en 1947, ses funérailles, l’avènement et le mariage du Prince Rainier III. Membre du Conseil littéraire depuis sa création en 1950, il préside le jury du premier festival de télévision en 1961. Il travaille ses pièces avec les comédiens amateurs du Studio de Monaco, et collabore avec un éditeur monégasque, Clément Pastorelly, pour la publication de ses œuvres.

Les grands chapitres de la table ronde :

  • La première partie évoquera « L’appel de Monaco, « là où l’autorité d’un seul garde la liberté de tous » (1926-1949) » et sera ouverte par un extrait de la pièce de théâtre Jazz, qui a été créée à Monte-Carlo en 1926.
  • La deuxième partie évoquera « La Belle Époque à Monte-Carlo (1949-1954) » et sera ouverte par une interprétation inédite d’une scène de film au scénario inachevé qui aurait dû être tourné à Monaco, Tombola ou L’Inconnue de Monaco (1949).
  • La troisième partie évoquera « La fidélité à un lieu d’écriture et d’édition (1954-1974) » et sera ouverte par une scène extraite du film Manon des sources (1952), que Pagnol a écrit à Monaco.
ALLER PLUS LOIN
PROJECTIONS SPÉCIALES La Femme du boulanger